Former avec le Serious Game

 Les serious games sont des « jeux sérieux » ou des jeux vidéo dont l’objectif est de faire passer la formation avant l’amusement. Ils ont acquis une popularité croissante et indiscutable depuis plusieurs années au sein des entreprises et des institutions qui décident de les incorporer à leurs programmes de formation 

Sa particularité est d’associer la fonction d’amusement avec la fonction utilitaire.

Le repère

Le livre « Serious games : Games that Educate, train and Inform” publié en 2005 par Sande Chen et David R. Michael

Cet ouvrage de 350 pages commence par définir le Serious Game en exposant ses spécificités par rapport aux jeux vidéo de divertissement. Il propose ensuite de nombreux exemples de jeux destinés aux différents segments de marchés des Serious Games en 2005 : défense, gouvernement, éducation, entreprise, santé, politique, religion et art. L’ouvrage donne également des conseils sur la création de Serious Games pour chacun de ces secteurs. 

Qu'est-ce que le Serious Game

Nous pouvons définir le serious game comme tout jeu dont la finalité première est autre que le simple divertissement. Le serious game est avant tout un jeu sur tout type de support.

Sa particularité est d’associer la fonction d’amusement avec la fonction utilitaire.

Les serious games sont des « jeux sérieux » ou des jeux vidéo dont l’objectif est de faire passer la formation avant l’amusement. Ils ont acquis une popularité croissante et indiscutable depuis plusieurs années au sein des entreprises et des institutions qui décident de les incorporer à leurs programmes de formation. 

Associer le jeu avec un côté utile n’est pas nouveau. Nous pouvons d’ailleurs citer des exemples comme Adibou (de 1992 à 2009), the Oregon Trail (1971), et plus ancien, le Kriegspiel en 1824.

Ces jeux reviennent à la mode depuis les années 2000 avec la popularité croissante des jeux vidéo et le renouveau de certains jeux de société.

Pourquoi utiliser le Serious Game dans la formation ?

Le serious game possède 3 types de fonctions utilitaires comme diffuser un message, dispenser un entrainement, et favoriser l’échange des données.

Diffuser un message :

Diffuser un message fait référence à un contenu éducatif, informatif ou encore publicitaire. Si le jeu est réussi, l’apprenant sera capable d’en retirer le message principal et les leçons à en retenir.

Nous pouvons prendre comme exemple le jeu « Les Eonautes » par Almédia, principalement destitné à un public adulte pour apprendre le français langue étrangère. Nous pouvons trouver dans ce jeu des textes à trous.

Prodiguer un entrainement :

L’entrainement n’a pas de message à faire passer, mais permet de renforcer les capacités cognitives. 

Le meilleur exemple est le jeu sorti en 2005 sur Nintendo DS du Dr Kawashima qui renforce la vivacité d’esprit avec des calculs quotidiens.

Favoriser l’échange des données :

Favoriser l’échange de données permet de réutiliser les données acquises dans la vie réelle. 

Le meilleur exemple ici est foldit, un jeu de puzzle avec des molécules.

Certains puzzles très complexes sont confiés par les scientifiques eux-mêmes pour leurs études sur le cerveau humain et permettent également de faire avancer la recherche scientifique en résolvant des énigmes comme en 2011, ou les participants à ce jeu ont décodé la structure d’une enzyme proche de celle du virus du sida, une énigme qui tenait en échec depuis dix ans les plus éminents scientifiques.

Les différentes catégories d'un Serious Game

Advergame : cette catégorie associe l’advertising (publicité) au game (le jeu). Il s’agit donc d’un jeu dont la finalité est promotionnelle et qui vise à à transmettre un message marketing.

Edugame ou edutainement : c’est un SG (serious game) dont l’objectif est l’acquisition de savoirs. L’edugame a lieu dans un établissement scolaire par exemple tandis que l’edutainement est principalement enseigné en entreprise dans le cadre d’une formation continue.

Exergame : cette catégorie de Serious game a pour finalité d’inciter a pour but l’apprenant à effectuer correctement une tâche et à la répéter le plus souvent possible grâce à la simulation.

Newsgame : ce jeu sérieux a pour finalité la transmission d’un message d’information (news).

Socialgame : ce type de SG a pour but de favoriser la collaboration entre différents individus. C’est un jeu qui a souvent lieu sur les réseaux sociaux et qui intègre un aspect monétaire.

Les avantages du Serious Game

De la même manière que pour l’éducation des jeunes, le serious game est un puissant outil pour former des adultes, y compris au travail. Dans les serious games, l’apprenant devient acteur de son apprentissage : son intérêt reste éveillé et il est imprégné des messages et des contenus de manière plus efficace que lors d’une présentation en plénière ou de l’envoi d’un dossier à lire. Le jeu sérieux permet de simuler l’expérience pour faire ainsi le lien entre la théorie et la mise en pratique.

Aussi, souvent perçue comme une obligation par les employés, la formation se modernise pour plaire davantage et répondre aux attentes des nouvelles générations, comme l’E-learning. Aujourd’hui, les collaborateurs souhaitent suivre des formations moins formelles, plus digitales et interactives. Le serious peut répondre à cette demande.

Conclusion

La diversité des serious games explique leur utilisation dans de multiples domaines : la défense, la santé, l’emploi, l’écologie, l’humanitaire, la politique, la religion ou encore l’art ; la liste n’est pas exhaustive. Ils ont tant vocation à aider la recherche scientifique, à sensibiliser l’opinion publique ou à servir de publicité pour les marques. Mais ces jeux sont également de plus en plus utilisés par les entreprises, pour former et sensibiliser leurs collaborateurs à des problématiques diverses d’une manière qui diffère des formations plus classiques.

Rejoignez la communauté des

Professionnels de la formation

Retrouvez des articles similaires à celui-ci :

La ludopédagogie ; Le mind mapping ; Méthodes de formation innovantes

L'article vous a plu ? Faites-le nous savoir

Articles associés

Le brainwriting

Le Brainwriting est une variante du Brainstorming. Il facilite les processus d’innovation et stimulant la créativité. La méthode 635 (6 personnes – 3 idées –…

Le brainstorming

Le brainstorming, appelé également remue-méninges, est une technique de résolution créative de problème sous la direction d’un animateur. C’est plus spécifiquement une réunion informelle de…