La progression pédagogique

Lors de tout apprentissage, l’acquisition de connaissances se fait de manière progressive. En partant du plus simple, pour arriver au plus complexe. Le formateur doit donc établir un apprentissage progressif avec un niveau qui n’est pas trop haut au début. 

Un niveau croissant

Pour une formation réussie, la formation doit être efficace même pour l’apprenant le moins compétent. Le formateur doit pouvoir se mettre à sa place afin d’établir le premier niveau de la formation.

Toutefois un niveau progressive ne suffit pas pour rendre un apprentissage efficace. Deux autres paramètres sont essentiels : les pauses et les répétitions.

Des pauses pour digérer l’information

Lors d’une formation, l’apprenant ne peut retenir toutes informations. Cela est d’autant plus compliqué si le rythme de la formation est soutenu et continu. Il est impératif de mettre en place des moments de pause, pour permettre au cerveau de traiter l’information : trie, classement, décantation, etc.

Il a été montré lors d’expérience, qu’on peut retenir un court texte en deux fois moins de temps lorsqu’on réalise des lectures successives, coupées par des courtes pauses.

Le formateur doit donc alterner les périodes d’apprentissage avec les périodes de maturation et de repos.

L'importance de la répétition

Même si répétition rime avec mémorisation, le concept est plus riche qu’il ne le laisse penser. Les répétitions lors d’une formation permettent de passer d’une progression linéaire, à une progression avec de fréquents retours en arrière. C’est une façon d’ancrer durablement certaines notions et de bien les comprendre. Répéter les choses est un des moyens les plus sûrs pour qu’elles soient assimilées.

Cependant attention, il ne suffit pas de répéter mot pour mot ce qu’il doit être retenu. Il faut varier la forme. Ainsi pour expliquer une notion ou l’usage d’un outil, le formateur peut le présenter une première fois, faire une démonstration dans un second temps et réaliser un exercice pratique.

Lorsqu’une formation dure plusieurs jours, l’usage de la répétition se fait un peu chaque jour. De préférence le matin, afin de récapituler ce qui a été vu précédemment avant d’aborder une nouvelle partie.

La technique de l’hélicoptère

La technique de l’hélicoptère est une méthode qui vient compléter la réflexion du formateur sur la progression pédagogique. Ce principe est basique, il doit faire partie de la boîte à outils de tout formateur. 

La technique de l’hélicoptère est découpée en deux étapes. La première est de penser globalement : voir les choses de haut, ne pas entrer dans les détails. Cela signifie présenter les grandes idées, les principes généraux sans entrer dans les détails. Cette retenue forcée est essentielle pour ne pas noyer les apprenants dans une masse d’informations. Cette vision globale va permettre à l’apprenant de structurer sa pensée et de mieux maîtriser le thème.

La seconde étape est d’agir localement : entrer dans les détails et apporter des précisions sur chacun des sujets. Ainsi chaque apprenant est prêt à recevoir plus d’informations.

Rejoignez la communauté des

Professionnels de la formation

Retrouvez des articles similaires à celui-ci :

Anthropologie ; Heutagogie ; Ancrage mémoriel

L'article vous a plu ? Faites-le nous savoir

Articles associés

Le brainwriting

Le Brainwriting est une variante du Brainstorming. Il facilite les processus d’innovation et stimulant la créativité. La méthode 635 (6 personnes – 3 idées –…

Le brainstorming

Le brainstorming, appelé également remue-méninges, est une technique de résolution créative de problème sous la direction d’un animateur. C’est plus spécifiquement une réunion informelle de…