Les différents types de mémoire

Il est important de connaître les spécificités de nos différentes mémoires afin de savoir comment les travailler au mieux.

Connaître les spécificités de ces mémoires est un premier pas indispensable afin de savoir comment mieux les travailler.

 

Combien de mémoires avons-nous ?

5 types  majeurs de mémoire ressortent et impliquent différents réseaux neuronaux interconnectés.

La mémoire de travail (mémoire à court terme située au coeur du réseau), la mémoire sémantique et épisodique (deux systèmes de représentation consciente à long terme), la mémoire procédurale (qui permet des automatismes inconscients) et la mémoire perceptive (liée aux sens).

Les voici :

La mémoire du travail

Cette mémoire est la mémoire du travail ou celle dite du présent. C’est une mémoire immédiate qui utilise et manipule les informations stockées à court terme.
Elle nous permet de retenir les informations nécessaires de notre quotidien afin de réaliser une tâche (exemple: écouter et prendre des notes en même temps).
Elle peut aussi utiliser les connaissances stockés dans la mémoire à long terme (exemple avec les tables de multiplications que nous apprenons étant enfant).

La mémoire sémantique

La mémoire sémantique est la mémoire des faits et des concepts théoriques. C’est à dire que cette mémoire nous permet de stocker des connaissances générales sur soi et le monde qui nous entoure. Ces informations sont organisées selon un réseau sémantique et le temps nécessaire pour retrouver une information dépend de la “distance” entre l’objet de la question et l’endroit où se trouve l’information cherchée.

La mémoire épisodique

Cette mémoire est la mémoire photographique ou la mémoire à long terme. La mémoire épisodique à une capacité de stocker les informations concernant des évènements vécus ainsi que leur contexte. Elle nous permet de voyager mentalement dans le temps et de se projeter dans le futur.
Cette mémoire entre en action lorsque l’on évoque un souvenir ou lorsque l’on pense aux prochaines vacances à organiser (nous imaginons donc dans le futur ce qu’il pourrait se passer).

La mémoire procédurale

Cette mémoire est motrice ou implicite, elle est la seconde partie de la mémoire à long terme. Elle correspond à la mémoire des automatismes, habiletés et savoirs-faire. Cette mémoire est dite inconsciente (ex :quand nous faisons du vélo nous ne mobilisons pas consciemment nos muscles pour pédaler et nous tenir en équilibre).

La mémoire perceptive

Cette mémoire correspond à la mémoire des sensations ressenties grâce à nos 5 sens. C’est la mémoire sensorielle. Elle stocke des images, lieux, odeurs ou encore des bruits tels qu’un parfum ou une voix dont on se souviendra grâce à notre cerveau et grâce à cette mémoire. Elle nous permet de se rappeler des évènements de manière brève grâce à des perceptions auditives, tactiles, visuelles, gustatives ou encore sonores.

La mémoire perceptive

  • Mémoire visuelle (80% des informations transmises au cerveau)
  • Mémoire auditive (capitale dans la création musicale) 
  • Mémoire tactile (ou mémoire kinesthésique)
  • Mémoire gustative

Rejoignez la communauté des

Professionnels de la formation

Retrouvez des articles similaires à celui-ci :

Soft & hard skills ; La ludocréativité ; 8 types de mémoires… à retenir !

L'article vous a plu ? Faites-le nous savoir

Articles associés

Le brainwriting

Le Brainwriting est une variante du Brainstorming. Il facilite les processus d’innovation et stimulant la créativité. La méthode 635 (6 personnes – 3 idées –…

La méthode Philips 6/6

Technique d’animation dynamique et productive, la méthode dite “Philips 6×6” est particulièrement efficace pour mener une réflexion collective en grands groupes. Cette démarche permet à…

Le brainstorming

Le brainstorming, appelé également remue-méninges, est une technique de résolution créative de problème sous la direction d’un animateur. C’est plus spécifiquement une réunion informelle de…