🍪 Nous utilisons des cookies pour personnaliser votre expérience sur ce site

Gérer les cookies enregistrés :

En plus des cookies nécessaires au bon fonctionnement du site, vous pouvez sélectionner les types de cookies.


La réalité virtuelle en Formation

Le brainwriting

L'adaptative Learning

L'adaptative learning
L'adaptative learning

L’adaptative learning est une notion à la mode chez les formateurs, mais n’est pas une notion nouvelle. Dès 2013, l’apprentissage adaptatif investit le monde de l’éducation notamment à travers le développement de didacticiels adaptatifs financés par The Gates Foundation.
Depuis, l’adaptative learning a fait irruption dans le secteur de la formation professionnelle pour proposer aux collaborateurs des entreprises des parcours de formation personnalisés.


L'adaptative learning
L'adaptative learning

Qu’est-ce que l’adaptative Learning ?

L’Adaptative Learning consiste à personnaliser une formation en fonction des apprenants. Un simple test d’entrée permettant d’orienter les apprenants par niveaux peut donc être vu comme un premier type d’adaptation. Il est heureusement possible d’aller plus loin dans la personnalisation.
L’adaptative learning propose une approche différente. Les apprenants engagés dans une formation adaptative peuvent tous commencer avec la même vidéo ou le même contenu, mais selon leurs réponses au test, il leur sera proposé un contenu et des questions différentes.

Par exemple, si l’apprenant n’indique pas la bonne réponse à la première question, le module lui proposera un contenu plus élémentaire pour lui permettre de renforcer cette notion, et l’ensemble du parcours de formation sera automatiquement adapté. A contrario, si l’apprenant passe le test haut la main, un contenu plus avancé lui sera proposé.

La construction de l’adaptative Learning

Si l’Adaptative Learning faible ou fort désigne la finesse d’adaptation des formations, l’Adaptative Learning se construit également sur une autre dualité, celle du Macro et du Micro. L’Adaptative Learning Macro s’attache à personnaliser un parcours de formation. Cela peut se faire de différentes façons. Pour reprendre en exemple le cas d’une classe de CE1, un parcours d’Adaptative Learning Macro aura une brique de conjugaison du verbe « avoir », du verbe « être », puis des verbes du premier groupe, par exemple. Il passera à la brique suivante, dès lors que la brique précédente sera considérée comme acquise. Tous les élèves avanceront brique par brique au rythme de leur progression personnelle. Ils auront tous les mêmes modules, mais s’ils connaissent déjà la conjugaison du verbe « être » et du verbe « avoir », ils passeront directement à celle des verbes du premier groupe. Inversement, si l’intelligence détecte au fil du parcours que certains élèves ont à nouveau des lacunes sur le verbe « être », elle leur proposera de revenir faire un tour sur ce verbe, avant de continuer son « chemin » de formation.
 

L’adaptative learning dans les entreprises

L’adaptative learning ne concerne pas seulement le monde éducatif. En effet, la technique peut également servir à une société. D’ailleurs, de nombreux professionnels proposent déjà leurs services aux entreprises pour des formations de ce genre à destination de leurs salariés. Par exemple, on peut citer NOVAE Digital Learning.
Et ces prestataires rencontrent du succès. Ce n’est pas étonnant puisque cette approche permet aux employés d’acquérir plus rapidement de nouvelles connaissances, réduisant les coûts pour l’employeur.
En plus d’accélérer l’apprentissage, elle le fait mieux que les anciennes méthodes. De fait, les formations se focalisent sur des objectifs bien concrets. Par conséquent, elles sont plus efficientes et renforcent réellement les compétences des collaborateurs.

Du point de vue du formateur

Micro ou Macro Adaptative Learning, les deux types de formation sont efficaces. S’appuyer sur un bon parcours pour apprendre est en effet important. Et au sein du parcours, il faut encore aider l’apprenant à apprendre chaque brique. La question que doit se poser un pédagogue devant effectuer une prise de décision entre ces deux approches est : « Quel est le principal enjeu : le parcours de formation, car il est volumineux et complexe, ou l’acquisition et la rétention de chaque notion ? » Dans le premier cas, il faudra privilégier le Macro Adaptative Learning ; dans le second, le Micro Adaptative Learning.
Il est également intéressant de se poser la question de la frontière entre Macro et Micro Adaptive Learning. Pour notre exemple de la classe de CE1, où commence la Macro et où finit le Micro ? Conjugaison > auxiliaires > verbe « Être » > temps du présent > règles d’accord… C’est une limite ou un curseur à positionner au début de la création de chaque formation. Au final, pour prendre un autre exemple, vous n’aurez pas la même démarche si vous devez faire apprendre le Code civil en entier ou juste les réformes d’une loi entrée en vigueur le mois dernier. Au formateur de savoir s’adapter en utilisant les bons outils selon les situations.

Conclusion

Les parcours d’adaptative learning favorisent l’assiduité des apprenants en offrant la possibilité de proposer les leviers de motivation et de fidélisation les plus efficaces pour le participant. En outre, les solutions d’adaptative learning permettent de notifier un formateur pour aider un apprenant en difficulté malgré les différents scénario proposés.
Un parcours linéaire reste une stratégie performante et particulièrement indiquée, par exemple, pour des formations sur la conformité ou sur des notions réglementaires qui doivent être suivis par tous les membres d’un service, d’une équipe ou d’une organisation.
L’adaptative learning permet d’apporter au collaborateur les contenus de formation dont il a besoin, au moment où il en a besoin et de la façon la plus efficace pour lui.
 
signature
Nouveau commentaire


Flux RSS des commentaires

La réalité virtuelle en Formation

Le brainwriting