🍪 Nous utilisons des cookies pour personnaliser votre expérience sur ce site

Gérer les cookies enregistrés :

En plus des cookies nécessaires au bon fonctionnement du site, vous pouvez sélectionner les types de cookies.


La pédagogie Gattegno

Les chiffres de formation la professionnelle en 2021

Les chiffres de formation la professionnelle en 2021
Les chiffres de formation la professionnelle en 2021
Comme l’on pouvait s’en douter, le baromètre Visiplus Academy et BVA a mis en avant les impacts de la crise sanitaire sur la formation professionnelle.
Par ailleurs, 60 % des personnes ayant entamé une démarche de formation ces 12 derniers mois jugent que la crise a eu une influence majeure sur leur décision. Ce chiffre passe même à 90 % pour les demandeurs d’emploi. 


Les chiffres de formation la professionnelle en 2021
Les chiffres de formation la professionnelle en 2021

Quel est l'état de la formation professionnelle en 2021?

Comme l’on pouvait s’en douter, le baromètre Visiplus Academy et BVA a mis en avant les impacts de la crise sanitaire sur la formation professionnelle.
Par ailleurs, 60 % des personnes ayant entamé une démarche de formation ces 12 derniers mois jugent que la crise a eu une influence majeure sur leur décision. Ce chiffre passe même à 90 % pour les demandeurs d’emploi. Il semblerait que les jeunes actifs entre 18 et 24 ans (37 %) et les cadres (44 %) ont été particulièrement enclins à se lancer dans une nouvelle formation.
Il faut également noter que presque un tiers des actifs envisagent d’avoir recours à la formation professionnelle cette année. Toutefois, la grande majorité des Français (71 %) n’ont pas suivi de formation au cours des douze derniers mois. Ce chiffre était de 62 % l’an passé.
D’autre part, la crise sanitaire et économique a bouleversé les formations déjà programmées ou entamées. Près de 21 % d’entre elles ont dû être reportées.
 
 

Les chiffres clés 

 
- Plus de 4 actifs français sur 10 ayant suivi une formation l’ont fait en digital (27%), soit en combiné avec le présentiel (16%). La part des français l’ayant fait en présentiel est de 65%. Cela a permis de continuer la formation professionnelle durant cette crise sanitaire.
- Les actifs ayant suivi au moins une formation depuis début janvier 2019 l’ont commencé après le début de la crise sanitaire pour 42% d’entre eux et 19% durant le confinement.
- La part des actifs français optimise face à leur avenir professionnel est de 68%. Ils sont plus optimistes quant à leur situation et celle de leur entreprise, que vis-à-vis de celle de l’emploi en France.
- 24 % des actifs français ont suivi ou commencé au moins une formation depuis le 1er janvier 2019 (5% d’entre eux en ont suivi plusieurs
 
Les Français envisageant de se former en 2021 sont motivés par le besoin d’acquérir des compétences utiles à leur activité pour 53% d’entre eux. Tandis que, 33% souhaitent se reconvertir ou se réorienter professionnellement et 24% pour trouver ou retrouver un emploi plus facilement.
 
 
signature

Digitalisation et formation : des bouleversements majeurs ?

Les confinements successifs et les restrictions des déplacements ont eu des effets importants sur les modalités de formation.
Un quart d’entre elles sont d’ailleurs passées, pour tout ou partie, au distanciel. Les organismes de formation ont donc dû s’adapter, et vite ! Ils ont été contraints de digitaliser leurs contenus pour pouvoir continuer à dispenser des formations en e-learning.
En 2021, cette tendance à la digitalisation de la formation professionnelle se confirme. C’est même devenu un critère important pour plus de la moitié des actifs français. Ces derniers ont bien compris qu’ils pouvaient bénéficier d’une formation de qualité sans avoir à subir des contraintes de déplacement. Ils peuvent le faire depuis leur salon, ou leur lieu de travail (avec accord de l’employeur).
La digitalisation n’a pas eu d’impact que sur les formations en elles-mêmes. Elle fait aussi partie des facteurs de motivation qui poussent les Français à se former de manière générale. Aussi, pour 36 % des actifs, la digitalisation de l’économie a entraîné une augmentation des besoins de formation.

Conclusion

Avec la crise, la formation professionnelle a connu des mutations importantes. Les tendances observées en termes de digitalisation et de mobilisation du CPF devraient se confirmer. Les actifs français voient la formation comme une opportunité de se préparer « au monde d’après », mais des efforts restent à faire pour que tous, ouvriers comme cadres, juniors comme seniors, puissent y avoir accès dans de bonnes conditions.
Nouveau commentaire


Flux RSS des commentaires

La pédagogie Gattegno