🍪 Nous utilisons des cookies pour personnaliser votre expérience sur ce site

Gérer les cookies enregistrés :

En plus des cookies nécessaires au bon fonctionnement du site, vous pouvez sélectionner les types de cookies.


La reconversion professionnelle en 2021

L'histoire de la formation professionnelle

Les compétences de demain

La reconversion professionnelle en 2021
La reconversion professionnelle en 2021
Pour Sundberg, Snowden et Reynolds (1978), les compétences correspondent aux « caractéristiques personnelles (connaissances, habiletés, attitudes) qui conduisent à des réalisations ayant une valeur adaptative dans des environnements significatifs ».
Les nouvelles technologies évoluent, et le milieu de la formation professionnelle change avec elles.
Les métiers et entreprises évoluent. Il est également dit que les enfants nés aujourd’hui exerceront des métiers et auront des compétences qui n’existent pas actuellement.
 
Selon Thierry GARROT, Chercheur au Groupe de Recherche en Management (GRM), «  La compétence Veiller/Anticiper demandera de plus en plus une aptitude à se projeter dans l’incertain et d’envisager les scénarios possibles. Dans un contexte de plus en plus concurrentiel, cette compétence sera transversale et un des facteurs clés de succès des entreprises. »


Les compétences de demain
Les compétences de demain

Les repères

Norman D Sundberg : Professeur et scientifique américain né en 1922 et décédé en 2014, il était diplômé de l’université de Nebraska, et a servi l’armée américaine. Il a beaucoup travaillé sur des questions liées à la psychologie clinique et communautaire et il a commencé à s'intéresser aux différences interculturelles, bien avant que cela ne devienne un sujet brûlant.  
 
Lonnie R. Snowden : Professeur de la santé publique et du management à l’université de Berkeley en Californie. Ses recherches se concentrent sur l'accès et la qualité des soins de santé mentale, en particulier les disparités d'accès et de qualité.  
 
William M. Reynolds : Le Dr Reynolds a obtenu son diplôme de premier cycle en psychologie à l’Université de Californie à Berkeley (1973) et ses diplômes d’études supérieures à l’Université de l’Oregon avec un accent en psychologie scolaire avec des mineurs en psychologie clinique et en éducation spécialisée.
 M. Reynolds est actuellement professeur et président du département de psychologie de l’Université d’État de Humboldt. 
 
Thierry Garrot : Chercheur au Groupe de Recherche en Management
 Particulièrement intéressé par le contrôle de gestion, le pilotage, le management des organisations et plus généralement les savoirs pour l’action collective, il a mené des recherches principalement dans les services publics, santé, enseignement supérieur, e-learning.
 
 

L'intelligence émotionnelle et la flexibilité cognitive

la capacité d’une personne à être consciente de ses propres émotions. Mais également, à les contrôler et à les exprimer. On retrouve dans le concept d’intelligence émotionnelle la notion d’empathie, qui est la pierre angulaire de tout bon management, mais aussi l’intégrité. Après tout, l’intelligence émotionnelle est l’une des principales caractéristiques nous différenciant des machines. 
La flexibilité cognitive quant à elle, désigne la capacité à basculer d’un concept à l’autre ou à intégrer plusieurs concepts simultanément. Au lieu de se concentrer sur la spécialisation de leurs employés, de nombreuses entreprises ont ainsi commencé à rechercher des candidats dotés d’un ensemble solide de compétences leur permettant d’aborder les problèmes sous des angles nouveaux. 

Au-delà des compétences clé : l'engagement et la quête de sens

Dans une étude publiée en Septembre 2020 par l’EDHEC NewGen Talent Center (un centre d’expertise sur les compétences de demain et le future of work, dirigé par Emmanuelle Malot)1, l’importance de l’éthique chez les jeunes diplômés est flagrante. En effet, 82% des répondants accordent assez ou beaucoup d’importance à la démarche RSE de l’entreprise, le respect des principes de développement durable. Par ailleurs, 86% d’entre eux accordent assez ou beaucoup d’importance à l’impact du projet d’entreprise. Ainsi, EDHEC NewGen Talent Center conseille dans son rapport aux employeurs souhaitant rester attractifs de “[s’engager] dans une transformation positive pour faire face aux enjeux sociaux et environnementaux d’aujourd’hui.” 

Manager avec de nouvelles compétences clés : le leadership et l'intelligence culturelle


 
Les traits que nous associons généralement au leadership, comme le fait d’être inspirant et d’aider les autres à devenir les meilleures versions d’eux-mêmes, seront incontournables à l’avenir. Les leaders les plus efficaces devront être capables de motiver, d’inspirer et de guider des équipes pluridisciplinaires, opérant parfois à distance ! Un défi qui peut être relevé en travaillant son intelligence culturelle. 
 

Conclusion

Nous avons besoin de développer une version « augmentée » de nous-même, qui aille au-delà de notre fonctionnement habituel, de devenir des humains 2.0. Ce qui implique de prendre de la distance par rapport à nos pensées, de mieux prendre en compte la dimension émotionnelle, de développer notre souplesse relationnelle. Les compétences de demain ne seront pas des compétences de « comment faire » mais des compétences de « comment être ». 
signature
Nouveau commentaire


Flux RSS des commentaires

La reconversion professionnelle en 2021

L'histoire de la formation professionnelle