🍪 Nous utilisons des cookies pour personnaliser votre expérience sur ce site

Gérer les cookies enregistrés :

En plus des cookies nécessaires au bon fonctionnement du site, vous pouvez sélectionner les types de cookies.


Les 3 mémoires favorisant le traitement de l'information avec Vincent Delourmel

La réalité virtuelle en Formation

Les pédagogies de demain

Les pédagogies de demain
Les pédagogies de demain
Au fil des réformes, on débat beaucoup du financement de la formation professionnelle et de l’évolution des budgets des entreprises. N’oublions pas cependant que le porte-monnaie n’est pas le seul levier : les modalités pédagogiques connaissent des évolutions qui peuvent améliorer sensiblement l’efficacité des apprentissages.
Au fil des réformes, on débat beaucoup du financement de la formation professionnelle et de l’évolution des budgets des entreprises. N’oublions pas cependant que le porte-monnaie n’est pas le seul levier : les modalités pédagogiques connaissent des évolutions qui peuvent améliorer sensiblement l’efficacité des apprentissages.

Les pédagogies de demain
Les pédagogies de demain

Introduction

Au fil des réformes, on débat beaucoup du financement de la formation professionnelle et de l’évolution des budgets des entreprises. N’oublions pas cependant que le porte-monnaie n’est pas le seul levier : les modalités pédagogiques connaissent des évolutions qui peuvent améliorer sensiblement l’efficacité des apprentissages.

Blended Learning et collaboratif

Le développement du blended learning est de fait confirmé par la plupart des études, même si la France conserve toujours un petit retard. Il y a plusieurs façons de combiner présentiel et distanciel. L’une des plus fréquentes consiste à mettre à disposition des ressources en ligne dont les apprenants prennent connaissance avant de venir en discuter avec l’enseignant. Mais il peut aussi s’agir d’exercices et d’évaluations en ligne complétant le cours. On devrait assister à une multiplication de ces usages.
 
L’apprentissage collaboratif, enfin, devrait continuer à se répandre. Fondée sur l’idée que « le savoir est une construction sociale », l’approche collaborative combine 4 principes : placer l’apprenant au centre, favoriser les interactions, travailler en groupe, développer ensemble des solutions à de vrais problèmes. Certaines formations utilisent ces principes depuis longtemps.
 

Évaluation et nouveaux espaces

D’ici trois à cinq ans, de nouvelles tendances pédagogiques devraient également voir le jour, liées à l’évaluation de l’apprentissage et aux nouveaux espaces de formation.

L’évaluation de l’apprentissage devrait changer dans les prochaines années. Cette évolution est notamment dû à l’explosion de l’e-learning et du mobile learning ainsi qu’à l’avancée de l’analyse de données. Ces nouveaux outils devraient permettre d’améliorer l’analyse de l’apprentissage et d’augmenter la précision de l’évaluation, notamment en se concentrant sur les compétences et en favorisant le feed-back des apprenants.
De nouveaux espaces de formation devraient également voir le jour, plus actifs et interactifs. Les lieux deviennent plus modulaires, plus flexibles et connectés afin de favoriser l’apprentissage à distance et le travail collaboratif.

Stimuler la créativité et l’innovation

Un mélange d’acquisition et de pratique de l’apprentissage fondé sur la réalisation de projets et d’autres pédagogies immersives ;
 
• des projets éducatifs individualisés pour tous ;
 
• la prise de conscience que les apprenants, eux aussi, jouent un rôle actif dans le système éducatif, et pas uniquement les enseignants ;
 
• la dissociation des trois entités enseignement, apprentissage et évaluation des compétences ; et l’intégration des compétences essentielles du XXIe siècle, telles que l’apprentissage de la résolution de problèmes difficiles et mal définis ainsi que l’apprentissage de la collaboration.
 

Enseigner les compétences métacognitives

La métacognition, c’est « la pensée sur ses propres pensées ». Plus précisément, il s’agit des procédés qu’on utilise pour planifier, suivre et évaluer ses propres connaissances et performances. La métacognition reflète l’aptitude d’un individu à critiquer sa façon de penser et d’apprendre et à évaluer ses capacités à réfléchir et acquérir des connaissances. Il ne s’agit pas uniquement d’un talent intrinsèque, on peut aussi l’enseigner et la stimuler. Les  enseignants doivent créer un environnement métacognitif  qui favorise un meilleur apprentissage en donnant  aux élèves « la permission » d’identifier leur perplexité, en leur demandant ce qui fait naître en eux cette perplexité et en reconnaissant leurs difficultés, en intégrant aussi la réflexion dans leurs travaux pratiques, en demandant aux formateurs d’utiliser la réflexion métacognitive dans leur enseignement et en fournissant aux élèves des instructions précises afin qu’ils sachent réfléchir à leur façon d’agir et d’apprendre
 

Mettre à profit l’intérêt des apprenants pour les technologies mobiles

Les jeunes d’aujourd’hui ont une grande habitude des technologies numériques. Et pourtant, les technologies mobiles ne jouent encore qu’un rôle mineur dans l’éducation. Utilisées à bon escient, les technologies pourraient offrir de nombreuses formes d’apprentissage, plutôt que de fonctionner comme des dispositifs qui remplacent les enseignants. Solis (2014) indique que l’usage des technologies mobiles devrait permettre d’accroître la dynamique de l’apprentissage. Il importe cependant de considérer la technologie non pas comme l’unique solution, mais comme un instrument au service d’une culture de l’apprentissage et de la collaboration.

Conclusion

 La mise en œuvre du programme Pédagogie 2.0 comportera des défis. Les innovations pédagogiques devront fournir aux apprenants les aptitudes et compétences nécessaires pour évoluer dans un monde numérique en utilisant les médias et les voies informelles permettant d’enrichir leur apprentissage et de développer les nouvelles formes essentielles d’alphabétisation. Les enseignants vont avoir besoin de temps et de soutien pour parvenir à exploiter pleinement les ressources et les outils mis à leur disposition afin de créer des expériences d’apprentissage sur mesure qui motivent et mobilisent les élèves tout en étant efficaces, pertinentes et stimulantes. Les institutions d’enseignement traditionnel doivent expérimenter des stratégies structurelles d’apprentissage et d’enseignement différentes, qui répondent de manière plus flexible aux besoins des apprenants individuels et aux nouvelles exigences du marché du travail. On privilégiera une évaluation qui met l’accent sur la maîtrise des contenus scolaires de base et sur le développement d’aptitudes acquises grâce à un apprentissage plus approfondi (comme par exemple la réflexion critique, la résolution de problèmes, la collaboration, la communication et la métacognition). La formation des enseignants impliquera de ce fait des changements radicaux.
signature
Nouveau commentaire


Flux RSS des commentaires

Les 3 mémoires favorisant le traitement de l'information avec Vincent Delourmel

La réalité virtuelle en Formation