Conception des supports de formation

Les supports de formation sont primordiaux, ils peuvent faciliter l’apprentissage en aidant la mémorisation et la compréhension de la formation.

Le schéma d'apprentissage

Lorsqu’un apprenant reçoit une nouvelle information, il tente de l’intégrer à son savoir existant. Apprendre ce n’est pas juste absorber des informations, c’est un travail de construction des connaissances.

“On ne peut rien apprendre aux gens. On peut seulement les aider à découvrir qu’ils possèdent déjà en eux tout ce qui est à apprendre” -Galilée

Le modèle SOI

Lors d’un processus d’apprentissage, il y a trois étapes essentielles :
1. La sélection : il faut sélectionner et retenir les bons éléments
2. L’organisation : il faut organiser les nouvelles informations de manière cohérente
3. L’intégration : il faut relier les nouvelles connaissances aux connaissances antérieures
Une bonne intégration des connaissances nécessite un engagement cognitif suffisant, l’apprenant doit être en condition pour retenir les informations à long terme.

Les supports à éviter

Intégrer trop d’éléments parasites au support empêche l’apprenant de faire attention aux bon éléments. La solution est de guider l’attention en mettant en valeurs des éléments en mettant de la couleur, des polices en gras, etc, et de faire le trie en éliminant les éléments superficiels.

Il ne faut pas non plus intégrer trop d’éléments essentiels. Cela rend le contenu complexe et la compréhension ainsi que la mémorisation devient plus compliqué. La solution est de limiter la complexité du document en segmentant les informations en étapes, en définissant le vocabulaire compliqué, en rédigeant des cours textes, en ajoutant des illustrations et pour terminer il peut être important de faire des pauses dans la formation, pour que les apprenants aient le temps d’intégrer les informations.

Les apprenants passifs

Que faire lorsqu’un apprenant reste passif durant la formation. Plus un apprenant est impliqué dans la formation et plus son apprentissage est efficace. Pour rendre l’apprenant actif, il faut réussir à l’engager dans l’apprentissage. Pour cela il y a plusieurs solutions : ajouter des QCM durant la formation, créer de l’interaction et faire participer les apprenants, créer des contre-arguments pour illustrer et utiliser un langage conversationnel et non pas formel.

Rejoignez la communauté des

Professionnels de la formation

Retrouvez des articles similaires à celui-ci :

Brainstorming; Les types d’évaluations ; Copywriting

L'article vous a plu ? Faites-le nous savoir

Articles associés

Le brainwriting

Le Brainwriting est une variante du Brainstorming. Il facilite les processus d’innovation et stimulant la créativité. La méthode 635 (6 personnes – 3 idées –…

Le brainstorming

Le brainstorming, appelé également remue-méninges, est une technique de résolution créative de problème sous la direction d’un animateur. C’est plus spécifiquement une réunion informelle de…